Rock A Ouaga 2014 – FESTIVAL

FESTIVAL – ROCK A OUAGA

7e édition du festival «Rock à Ouaga»

En marge de Bobo Dioulasso où les sons du terroir burkinabè battaient leur plein à l’occasion de la Semaine nationale de la Culture (SNC), Ouagadougou  a vibré au rythme du rock. En effet, l’Institut français a offert aux amoureux de ce genre musical l’opportunité de festoyer pendant 48 heures en son sein. C’était les 28 et 29 mars 2014.

rock a ouaga 2014

«Rock à Ouaga», organisé par une association du même nom, est un festival annuel regroupant des artistes autour du rock et des musiques apparentées. Pendant deux jours, l’évènement qui s’est déroulé dans la capitale burkinabè a proposé aux mélomanes une série d’activités, notamment des concerts live avec des vedettes venues du Burkina Faso et d’ailleurs.

Largués Sous Latérite

Des Largués sous latérite aux  rockeurs des premières heures, entourés par les mercenaires du rock de la capitale burkinabè, Baba Commandant et Busta Gaenga.

Mad Lenoir

En passant par Mad Lenoir qui flirte aisément avec le rock, le jazz, le reggae ou l’afro-beat,  un style qu’il a d’ailleurs baptisé Afro-fusion.

Sessimè

Ou bien encore la virevoltante Sessimè venue tout droit du Bénin avec son afro-pop énergique, la soirée d’ouverture de la 7e édition de «Rock à Ouaga» a été tout naturellement explosive.

Viendra ensuite la seconde et dernière journée des activités.

Jaune Toujours

A la suite du concours de danse, des prestations d’artistes tels que le groupe Jaune Toujours de la Belgique,

Abdoulaye Cissé

l’icône de la chanson burkinabè des indépendances

Derhan

Venu du Niger, pour baigner le public dans un pur rock touarègue, ont tout autant relevé le challenge de l’ouverture.

 

Il faut dire que l’Institut français a tout simplement vibré, pour ces 48 heures, au vu de la belle brochette d’artistes qui se sont succédé sur le podium, au grand bonheur des amoureux de ce genre musical né aux Etats-Unis autour des années 50.

 

Pour les organisateurs, la 7e édition de la manifestation a tenu toutes ses promesses malgré la conjoncture mondiale, d’où une mention spéciale aux différents partenaires. En initiant un tel évènement, l’association vise tout d’abord à promouvoir la musique rock, à partager ce style avec le public mais aussi à permettre aux formations musicales et aux artistes de se trouver une véritable scène d’expression avec les possibilités d’exporter leurs talents. Nul doute donc que ce festival contribuera au déploiement de la création musicale au Burkina Faso et, dans la même dynamique, permettra d’offrir un réel cadre de découvertes et de brassages culturels en proposant au public de découvrir ou de redécouvrir la musique de John Lenon, de The Police ou bien d’autres.

texte : Jérôme William Bationo (http://burkinacahierculture.blogspot.fr/)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s