GENESTIVAL 2014 – Festival Reggae – Rétrospectif

6 ème édition du festival Reggae à Génelard (71)

Le festival est le rendez-vous Reggae de l’été en Saône-et-Loire.

Rétrospectif vidéo de la journée du samedi 5 juillet 2014.

Avec le Génel’Art de Rue, venez découvrir le cœur du village de Génelard grâce à un marché avec plusieurs exposants et animé par de nombreux spectacles vivants suivi des concerts du soir.

Captations Live au festival reggae Genestival samedi 5 juillet 2014

Mise en Lumière : Charly Morestin

Prise son :  Guillaume Chappelier

Tidacoustyk – Live

Tidacoustyk, c’est une rencontre entre différents univers musicaux, la chaleur du reggae, l’esprit Soul, les influences du blues et des mélodies latines. Tout cela rythmé par des percussions indiennes, orientales, latines ou africaines.

C’est surtout une invitation au voyage, au partage, à la fête, au métissage et à la réflexion, avec des textes conscients, divertissants, inspirés de la vie de tous les jours : de l’actualité et des réalités qui font notre société.

La formation a vu le jour en 2008, suite à la rencontre entre deux artistes, un guitariste (Nico alias Mister Bouldegom) et un chanteur (Tida).
Très rapidement, Tidacoustyk se fait connaître en partageant des scènes avec des artistes renommés tels que Tonton David, Pierpoljak, Inna De Yard All Stars, Ziggi, Tyrone Downie, Yaniss Odua, Abdou Day ou Sebastian Sturm.

Lëk Sèn – Live – Génestival 2014

Son premier album « Burn » sort en octobre 2010 sur le label Makasound. En 2012, le jeune sénégalais continue avec un nouvel album « Tomorrow » sorti le 28 janvier 2013 sur le label Chapter Two / Wagram et classé 2ème des victoires du Reggae 2014, dans la catégorie « Meilleur Album Reggae Africain ». Sans jamais renier ce style afro-folk-blues si particulier qui le caractérise, le Reggae tient une part importante dans ce nouvel opus.

Inlassable créateur, en 2013, LËK SÈN présente très vite un nouvel album « Hope Inna Afreeka », qu’il produit en collaboration avec l’association Jahsen Creation, qu’il crée en 2013 pour développer sa carrière artistique. 100% des bénéfices sont dédiés à la création d’une école de musique pour les enfants des rues de son village Natal « Ngor » (Sénégal). Un joli parallèle à la cause du GENESTIVAL qui soutien des projets humanitaires au Sénégal via l’association Coumba Ka.

Le 9 Juin 2014, LËK SEN présentera « Jaam Dong » (Only peace/Seulement la paix), un nouvel album où il définit clairement son style et son discours. Lëk Sèn s’oriente vers la source de ses inspirations : le « Reggae ». Musicalement inspiré de Burning Spear, Groundation et le légendaire Joseph Hill, ses paroles prônent le discours de Marcus Mosiah Garvey, l’Empereur Hailé Sélassie Jah Rastafari pour l’union Africaine et la paix dans le monde.

Patko – Live

Auteur, compositeur, interprète nourri de multiples influences, Patko créé un style musical à l’image de son histoire emprunte de cultures sud-américaine, africaine, antillaise et occidentale.

En créole du Suriname ou jamaïcain, en anglais et français, Patko nous transporte dans un melting-pot mélodique et rythmique d’un nouveau genre, comme une ouverture métissée sur le monde.

Atypique, innovant, puissamment entraînant, le New Roots de Patko allie les racines du reggae à la force de frappe du hip-hop. Flow et verve acérés se posent avec précision sur les instrus massives de son très prometteur 1er album : « Just Take It Easy ». Apologie de la paix, de la tolérance et du respect, les vibrations positives de ses textes nous rappellent à chaque écoute que nous sommes vivants.

Max Roméo – Live

Des Upsetters à Lee Perry, en passant par les Rolling Stones aux italiens de Tribu Acustica, le chanteur charismatique a multiplié les expériences et les collaborations musicales depuis 1965. Né en 1947 à St Ann, Max Roméo enregistre son premier single au succès international, «Wet Dream», chez Bunny Lee en 1969.

C’est ensuite chez Lee Perry que vont naître les albums War Inna Babylon (1976) et Reconstruction (1978). Après les succès immense à travers le monde de ses hits «Chase the Devil» et «War Inna Babylon», Max Romeo nous revient en 2004 avec A Little Time For Jah. Enregistrés à Tuff Gong à Kingston et bien servis par la solide production de Clive Hunt, les morceaux bénéficient d’un son clair et percutant, et font de cet album l’un des meilleurs de Max Romeo ces dernières années.

Depuis, Max Romeo se produit régulièrement en Europe car, même s’il préfère revenir en Jamaïque cultiver sa terre et s’occuper de sa famille, il ne se lasse pas de la scène pour le plus grand plaisir de tous!

Texte et identité graphique : Génestival

Site officiel:  www.genestival.fr

www.facebook.com/Genestival

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s